La reproduction, la sexualité et le couple
Ressources > La reproduction, la sexualité et le couple

La reproduction, la sexualité et le couple

Mis à jour le 04/09/2022 19:44:00

Sommaire :


1- La sexualité

Faire une hiérarchie des éléments de la sexualité et mettre les sensations ressenties en premier (les siennes/l’autre), l’interaction entre les 2, les 5 sens)

Quelle vision de la sexualité a-t-il  (chercher dans les idéaux atteignables) : quelles fonctions voulez-vous que remplissent vos activités sexuelles remplissent telle ou telle fonction (en gros, à quoi cela sert ?)

Quelles formes d’exercice de la sexualité : temps passé, quelles pratiques, avec qui, etc. ?

Quel est l’état des lieux actuel ? Mesurer l’écart avec les idéaux et ce que vous faites actuellement ?

Etes-vous intéressé par combler cet écart et pourquoi ?

Prévoir en amont les effets des futurs progrès sur soi et les autres, surtout votre entourage proche : c’est un sujet très important surtout que vous avez une compagne et des enfants dépendants de vous.

Etat des lieux de sa sexualité : actuellement sexualité pauvre, il est peu entreprenant avec sa compagne et peu excité par elle.

Il trouve qu’il y a des moments satisfaisants quand il arrive à être connecté à elle.

Concernant la sexualité, je fais quelques généralités qui serviront aussi à d’autres personnes que j’accompagne et que je publierai sur le site.

Je ne sais pas à quel point vous avez développé votre sexualité et quel sont objectifs ceux de votre compagne en terme de sexualité désirée, donc elles ne vous sont pas spécialement adressées.

Dans la sexualité, on peut trouver plusieurs éléments :

1- l’aspect mécanique : en stimulant certaines parties du corps de certaines manières.

En ayant des gestes doux et lents, généralement le corps réagit plus et nos sensations sont plus prégnantes et plaisantes. Les changements de rythme, surtout temporaires, sont aussi plaisants.

Tout le contraire de 90 % du porno qui montre des hommes de masturber brutalement, des rapports brutaux : rapidité et brutalité sont souvent le combo du porno.

Quand nous nous éloignons d’une sexualité simple et naturelle, nous avons tendance à regarder et pratiquer de façon désincarnée et déconnectée de soi et de l’autre, par mimétisme ou par manque de développement de la sexualité ou pour d’autres raisons encore.

Notre corps s’adaptera avec le temps avec les changements de vision et de pratique de la sexualité, néanmoins il a besoin de temps, cela ne se fait pas en quelques jours.

Ce délai peut être frustrant et nous donner envie de ne pas patienter et de revenir à une sexualité que l’on connaît et qui peut temporairement mieux marcher pour nous mais c’est un leurre : cette forme de sexualité n’est pas satisfaisante, donc voyons sur le moyen/long terme. Attention à ne pas se faire séduire par le court terme dans notre poursuit des objectifs difficiles pour nous.

Il faudra du temps pour que votre corps se réajuste, que votre sexualité retrouve un meilleur fonctionnement malgré le changement de pratique (stimulation plus douce et lente, plus respectueuse du corps, plus variée, etc...), suivant l’historique des pratiques et l’état actuel de sa libido, cela peut prendre plus ou moins de temps mais les progrès sont visibles au fur et à mesure du temps.

A propos de l’appareil génital masculin, vous avez plusieurs gestes possibles : tapoter, frotter, exercer une pression, etc...dans plusieurs directions à certains endroits sensibles comme à la base du gland. Vous pouvez aussi faire un geste de haut en bas et sur les côtés, ce dernier étant très plaisant. Vous pouvez utiliser 2 doigts, un derrière le gland et l’autre devant et masser de gauche à droite par exemple .

Un geste de bas en haut au niveau du frein avec une légère pression comme pour remonter le pénis génère habituellement beaucoup de sensations, tant chez l’homme que chez la femme.

Le pénis peut être rapproché ou éloigné et ce faisant donner des sensations agréables, de même pour le bassin quand vous le mettez en arrière ou en avant, vous devriez ressentir votre muscle du périnée.

Ces mouvements de bassin peuvent être expérimentés dans le lit en vous mettant sur le côté et en remontant légèrement les jambes et en faisant pivoter même légèrement votre bassin.

Simplement monter les jambes sans bouger volontairement le bassin provoque aussi des sensations notables.

Cette pratique peut être faite à deux, l’un derrière l’autre dans le lit, les 2 personnes dans cette même position, étant très légèrement collés tous les deux. Appliquer quelques mouvement de bassin et de remontées de jambes, et pourquoi pas agrémenter d’autres choses comme impliquer vos mains, votre odorat, votre bouche, etc...

Cette pratique, comme d’autres, en étant effectuée habillée peut maximiser encore les sensations ressenties. Mimer un coït dans cette configuration est quelque chose d’intéressant aussi.

Ce sont des exemples de gestes tout simples à appliquer avec douceur et lenteur pour plus de sensations et de respect du corps - cela demande donc d’être patient - qui vont vous donner potentiellement énormément de sensations sexuelles (la stimulation d’un endroit du corps peut stimuler d’autres parties du corps comme au niveau du périnée – qui est un muscle intéressant à muscler pour les hommes et femmes pour plus de sensations sexuelles et pour d’autres choses comme le maintien de certains organes).

Engager trop d’éléments en même temps a l’inconvénient majeur de vous rendre impossible la tâche de capter tout ce qu’il se passe chez vous et chez l’autre, et faire que le moment soit moins excitant et plaisant.

Cela peut être intéressant pour chacun d’entre vous de faire un checkup des parties du corps – pas que l’appareil génital – qui réagissent à certaines pratiques et de partager cette liste avec l’autre. Plus tout ce qui est des 5 sens et des paroles échangées qui participent à la pratique sexuelle.

Ce dernier élément – les paroles/bruits que l’on peut faire – a un haut potentiel d’excitation et de plaisir.

La sodomie, le fétichisme et le BDSM sont des distortions de la sexualité naturelle humaine, que les satanistes qui nous dirigent utilisent dans leurs propores pratiques sexuelles et qu'ils veulent en faire la nouvelle nature humaine. De plus, ces pratiques et d'autres pratiques violentes sont largement exposées dans la pornographie mainstream.

Ces pratiques sexuelles inappropriées et les conceptions associés sur la sexualité, la relation à autrui sont à bannir et raison doit être gardée : respecter le corps et l'esprit dans ses propres natures.

Quant à aux personnes s'engageant dans des relations sexuelles avec le même sexe, c'est une négation de la nature humaine car le rôle premier est de la sexualité est la reproduction entre un homme et une femme. Concernant la pratique sexuelle pour le plaisir - donc en dehors de vouloir concevoir un enfant - ce n'est pas parce que cette activité a un potentiel de génération de plaisir que la recherche de plaisir doit amener à la pratique de relations sexuelles.

"La révolution sexuelle" des années 60 avait pour but la prolifération de la débauche sexuelle au nom d'une soi-disant libération de la femme et d'une soi-disante reprise de pouvoir sur son corps. Les jeunes générations ont été influencées pour donner de plus en plus d'importance aux pratiques sexuelles récréatives jusqu'à donner au sexe une importance démesurée. Etait visé l'éclatement de la famille (rapport à l'agenda mortifères des psychopathes), grâce aux relations sexuelles jettables sans lien affectif et durable. Sans parler des horreurs comme la légitimisation de la pédophilie, avec en promoteur Alfred Kinsey, qui s'attacha à prouver frauduleusement que les enfants avaient une sexualité et faisait la promotion et défendait la sexualité entre enfants et adultes grâce à des études odieuses allant jusqu'à recruter des pédophiles pour mollester des enfants. Il apportait aussi son soutien aux abuseurs d'enfants, demandant à ce qu'ils ne soient pas incarcérés.

Plus récemment, la transexualité est de plus en plus mise en avant, notamment chez les plus jeunes à l'école, pour dénaturer complètement l'être humain. Toutes ces atrocités font partie d'un agenda bien organisé par les psychopathes qui nous dirigent : dépopulation, esclavagisation et perte globale d'identité humaine.

Il n'est pas anodin si le mouvement LGBT est financé par les milliardaires comme Soros (aussi financeur de fausses causes concernant les droits sociaux des noirs, des homosexuels et des migrants ; sans oublier le faux réchauffement climatique) et que l'endocrinement se fait dès l'enfance. Comme tout endocrinement sur l'histoire, comment fonctionne le monde et qui le dirige, le fonctionnement de la Terre/Soleil/Lune, etc... le plus tôt sera le mieux car les enfants sont démunis pour critiquer les mensonges que l'on leur rentrer dans le crane par la force et l'ignorance des adultes qui les entourent et il leur faudra du temps pour déméler tout cela plus tard.

- l’utilisation des 5 sens : en priorité le toucher.

- la connexion avec votre partenaire :

Observer les sensations ressenties par l’autre a un potentiel énorme d’excitation et de plaisir mais « prendre son pied » seulement avec l’autre de manière trop régulière peut poser un problème si vous délaissez la stimulation de votre corps et son observation.

Stimuler simplement son corps en observant comment il réagit augmente les sensations ressenties.

Aparté sur la douleur : c’est le même principe, en focalisant son attention sur un endroit douloureux, les sensations ressenties sont décuplées.

- guider votre partenaire : montrer à l’autre ce qui vous fait envie et quels gestes fonctionnent sur vous.

- la variété des pratiques : montrer à l’autre ce qui vous fait envie et quels gestes fonctionnent sur vous : de la simple présence rapprochée ou simple regard coquin jusqu’au coït, il y a une multitude de pratiques à potentiel plaisant pour les 2 partenaires.

Cette variété permet entre autres de prendre en compte le temps, l’énergie disponible et les envies des 2 personnes.

L’orgasme n’est pas un stade obligatoire par lequel chaque moment sexuel doit passer.

L’orgasme a tendance a être plus fort quand l’excitation est à été portée au plus haut.

Marquer des pauses dans la pratique sexuelle n’est pas le signe d’un futur problème, bien au contraire, votre libido ne retombant pas comme ça en quelques minutes.

Ces moments de pause peuvent être l’occasion de discuter avec votre partenaire de comment se passe ce moment intime, des envies de chacun, du temps et et de l’énergie disponible, etc... et des futures directions que l’on veut prendre pour les prochaines minutes.

Perdre l’érection pendant ce moment n’est pas un problème en soi, surtout s’il nous est facile de la retrouver (un simple contact avec une surface peut déclencher rapidement une érection).

Il y a aurait encore des tas de choses à dire et à explorer, c’est une trame qu’il convient d’expérimenter et d’agrémenter au fur et à mesure du temps, évidemment si la pratique de la sexualité vous intéresse.