Blog

Informations SARS-CoV-2, Covid, vaccins et pass sanitaire

Publié le 14/08/2021 12:57:00 (Maj le 29/09/2021 23:20:31)
Je me permets un article sur SARS-CoV-2, Covid, vaccins et pass sanitaire.
Cette page sera actualisée de temps en temps avec des ajouts et des corrections, se référer à la date de mise à jour.

Important : je ne vous garantie pas l'absence d'erreurs, mauvaises compréhensions et interprétations.
J'essaie du mieux que je peux de rassembler les informations qui me semblent pertinentes (ou assez pertinentes), d'essayer de les mettre en relation et d'en tirer des conclusions.

Très important : la ligue nationale pour la liberté des vaccinations a écrit un guide sur l'obligation vaccinale non justifiée, vous avez aussi des informations sur les textes à présenter à ceux vous refusant l'accès (travail, établissements de soins, etc...) : https://www.infovaccin.fr/06-08-2021-guide-juridique.html
Courriers modèle : https://bonsens.info/obligation-vaccinale/

Mes conclusions actuelles

- Je vous conseille fortement de visionner le Documentaire Le culte de la virologie pour en apprendre plus sur la virologie et ses couacs, la non isolation du Sars-Cov-2, la non pertinence et non fiabilité des tests PCR.
S'il y avait une seule ressource à visionner dans cette page pour mieux comprendre le "Covid", ce serait celle-là.

- le soit-disant coronavirus n'a pas été isolé, tout comme les virus précédents cf le documentaire ci-dessus.
https://www.drrobertyoung.com/post/cdc-now-admits-no-gold-standard-for-the-isolation-for-any-virus

La FDA (US Food and Drug Administration) admet elle-même que ce virus n'a pas été isolé et que les tests sont basés sur des échantillons pris sur des personnes ayant des symptômes de rhume, grippe, ... : https://fos-sa.org/2021/08/02/fda-document-admits-covid-pcr-test-was-developed-without-isolated-covid-samples-for-test-calibration-effectively-admitting-its-testing-something-else/

Un livre qui parle du syndrome SARS : The Chronic Fatigue Syndrome Epidemic Cover-Up How a Little Newspaper Solved the Biggest Scientific and Political Mystery of Our Time by Charles Ortleb

Apparté : Il a été prouvé à maintes reprises que le virus du VIH n'existait pas (c'est un de ces premiers faits d'arme d'Anthony Fauci). S'en sont suivis les Sars et autre Mers qui étaient aussi des tentatives délibérées de faire croire qu'un virus dangereux circulait et qu'une pandémie éclatait. Avec le soi-disant "Sars-cov2", les fabricants de fausse épidémie (personnes au sein des cercle de pouvoir) ont réussi leur coup cette fois-ci.

C'est une épidémie créée de tout pièce (ce n'est pas la première fois), avec comme arsenal des tests PCR non pertinents et non fiables, la corruption des Etats, de l'OMS et de pas mal de scientifiques, la participation active des laboratoires et un sabotage de la prise en charge des personnes malades par la médecine de ville et les centres de soin, entre autre.

Quels seraient les objectifs poursuivis par ces fraudes ? Une des réponses est de réduire la population mondiale (L'ONU a un agenda à 2030), en invoquant tout ce qui pourrait être cru par la population comme "l'urgence climatique".

Un interview de Kevin M. Galalae
Une de ses publications : TURNING NATURE AGAINST MAN The Role of Pandemics, Vaccines and Genetics in the UN’s Plan to Halt Population Growth

- Si l'on voit une surmortalité en 2020 par rapport aux 2 années précédentes, on peut l'expliquer par plusieurs éléments : le sur-decompte de morts de "symptômes Covid" (on peut avoir des symptômes infectieux / respiratoires pour plein de raisons) qui a très vite intégré les suspicions de symptômes Covid ("ça ressemble à" suffit pour classer "Covid" et une personne sera décomptée Covid malgré les autres complications qu'elle pourrait rencontrer / déjà avoir), la mauvaise prise en charge par les médecins ("Retournez chez vous et Doliprane puis revenez dans 5j si cela empire") des personnes à risque présentant des symptômes infectieux, le musellement des thérapeutiques autorisées (hydroxychloroquine et Ivermectine par exemple) avec dans le même temps des thérapeutiques inefficaces/nocives autorisées comme le Remdevisir (allant contre la liberté de prescrire du médecin), le manque d'effectif du à des fermetures de lits qui ont continué malgré les besoins (dans la continuité de ce qui était déjà en cours depuis de nombreuses années), les personnes en comorbidité qui ne sont pas allés demander leur soin par crainte de mettre encore plus sous l'eau les hôpitaux, les personnes qui ont eu leur examen différé pour des problématiques graves car priorité au Covid, les surcharges dans les hôpitaux mettant en dernière priorité les personnes présentes en Ehpad qui auraient pu bénéficier d'une tentative de soins, la non prise en charge précoce, etc...
La mauvaise gestion politique et des établissements de santé (supprimer des lits pour les affecter au "Covid") ont aussi participé au surplus de mortalité 2020 par rapport à 2018 et 2019.

Au Royaume-Uni par exemple, ils ordonnaient de ne pas amener les personnes présentes en maisons de retraite à l'hôpital alors que ceux-ci n'étaient pas débordés (avril->juin 2020) : https://dailyexpose.co.uk/2021/06/13/stay-at-home-protect-the-nhs-give-midazolam-to-the-elderly-and-tell-you-they-are-covid-deaths/

- la comptabilisation des morts que l'on a attribués au "Covid" est bancale cf https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/10/hopitaux-ehpad-certificats-de-deces-comment-compte-t-on-les-morts-du-covid-19_6059253_4355770.html
https://www.marianne.net/societe/sante/linextricable-decompte-des-morts-du-covid-19

- les tests PCR ne testent pas la présence d'un "virus Covid", ils testent des fragments de matériel génétique qui correspondent à des séquences humaines communes connues et à des séquences communes connues de bactéries et micro-organismes.
Les tests PCR ne savent pas identifier le virus Covid et il n'a pas été prouvé que ce virus existait / avait été isolé.
Le test PCR est seulement fait pour détecter la courte séquence nucléotidique qu'on lui demande de chercher.
Cette séquence est tellement petite qu'il faut amplifier de 25 à 40 fois l'échantillon prélevé, ce qui fait apparaitre énormément de faux positifs (en gardant à l'esprit qu'on teste une séquence non pertinente cf le documentaire Le Culte de la virologie).

- les médecins, hôpitaux et personnels participant aux centres de dépistage du sars-cov-2 ont été encouragés financièrement à soit reporter massivement des cas positifs (par le biais de résultats positifs aux tests PCR qui ne prouvent rien d'utilisable ou par l'interprétation que problème respiratoire = Sars-cov-2), soit à travailler dans ces centres de dépistage avec des salaires étonnamment attractifs (je n'ai pas retrouvé la trace de ce que j'avais vu mais une annonce parlait de 200€/j pour réaliser des tests).
Concernant la majoration possible par les médecins : https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/deconfinement-les-generalistes-payes-55-euros-par-patient-teste-positif-avec-recherche-de-cas
Concernant la vaccination, les médecins sont on ne peut plus encourager s'y atteler avec vigueur tellement c'est rentable pour leur portefeuille : https://www.liberation.fr/societe/sante/dans-les-centres-de-vaccination-les-medecins-desormais-remuneres-au-forfait-20210416_OKEUOAQTTNERNHJQPBGJKVW6MU/
Vous savez les mêmes médecins qui vous disent qu'il n'y a pas de médicament contre les symptômes "Covid" (malheureusement l'argent, la carrière, le statut sont des leviers qui peuvent faire tourner les têtes facilement).

- les vaccins à ARN type Pfizer ont une AMM conditionnelle et en test de phase 3 jusqu'en 2023. Ils sont donc encore expérimentaux.
Une AMM conditionnelle permet l’autorisation de médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait avant que des données à long terme sur l'efficacité et la sécurité ne soient disponibles. Cela est possible uniquement si les bénéfices de la disponibilité immédiate du médicament l'emportent sur le risque inhérent au fait que toutes les données ne sont pas encore disponibles cf https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-autorises

La solution du développement des vaccins était conditionnée à une non disponibilité de thérapeutiques efficaces, qui étaient pourtant bien présents : 1er problème.

2ème problème : imaginons que ces vaccins soient efficaces et sûrs, ce qu'ils ne sont pas (ils sont passés d'une efficacité de 9X% à 3X%, à voir comment cela évolue, sansa parler des nombreux problèmes rencontrés par des personnes en bonne santé), pourquoi les administrer aveuglément (sans avoir fait au préalable un test de présence d'anti-corps par exemple) à toute la population, enfants y compris ? Pourquoi mettre de côté les thérapeutiques non vaccinales (Fauci qui est à la manoeuvre aux USA et, qui a admis en interview cf https://archive.is/7fqu3 que les tests PCR étaient bancales, en parle à peine maintenant alors que c'est pratiqué depuis 2020 avec succès. Pfizer qui ne teste que récemment son médicament antiviral, vous pouvez être sur qu'il sera mis en avant, loin devant les solutions déjà existantes qui ont fait ces preuves et qui sont peu chères) ?

3ème problème : on sait que l'administration de ces vaccins a engendré des morts et d'autres complications graves chez des personnes non à risque.
Les pays plus en avance sur la vaccination comme le Royaume-Uni ou Israël ont des chiffres alarmant sur les effets graves/morts suite à la vaccination.
Israël qui parce que flambée de tests PCR positifs (rappel : les tests PCR sont non fiables et le virus n'a pas été isolé) utilise encore le confinement. De plus une 3ème dose est effectuée chez eux, ainsi qu'aux plus à risque en France.

En Suisse : https://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/covid-19-vaccines-safety-update-4.html
Analyse des données de pharmacovigilance américain VAERS : https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/christine-cotton-vaers
Effets de la vaccination en France : https://reinfocovid.fr/science/la-vaccination-a-lepreuve-des-faits-une-mortalite-inedite/
Données de pharmacovigilance française :
http://viruswar.fr/pharmacovigilance.php
Il serait estimé que seulement 10% des effets indésirables médicamenteux soient reportés dans les systèmes de pharmacovigilance.

4ème problème : la stratégie mise en place par les gouvernements corrompus semblent être d'éradiquer le virus (qui n'existe pas).
Ils sont prêts à passer en force pour tout faire pour que vous vous vacciniez alors qu'il n'y a pas de virus.
Sur un faux problème, ils misent tout sur des vaccins qui engendrent de graves conséquences (thromboses, myocardites, fausses couches, AVC, morts) sur des personnes non à risque.

- Recours en cas d'effets secondaires :
Les fabricants de ces vaccins ne sont pas poursuivables par le public en cas d'effet secondaire pour les vaccins recommandés, les recours des victimes seront gérées/indemnisées par l'Etat lui-même, donc le fabricant n'est pas inquiété.
Dans le cas d'un vaccin obligatoire, la procédure n'est pas la même, la victime peut se retourner soit contre la personne qui a procédé à la vaccination ou contre le fabricant du vaccin, ou en formulant une une demande d’indemnisation auprès de l’Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam organisme public français).

cf https://professionnels.vaccination-info-service.fr/Aspects-juridiques/Responsabilite-en-cas-de-dommage/Reparation-des-dommages-post-vaccinaux

Dans la mesure où les laboratoires n'ont pris qu'1 an - 1 an et 1/2 à fabriquer les vaccins, ils ont fait pression sur les gouvernements européens pour que soient partagés les risques financiers en cas de plaintes ultérieures de patients pour effets secondaires, avec une participation des frais par les Etats au profit des laboratoires.
Ces contrats passés entre Europe / Etats et chaque laboratoire sont confidentiels.

Par le passé, il ne fallait que quelques morts liés à un vaccin pour que son administration soit rapidement arrêté, ce qui n'est pas du tout le cas ici et le nombre de morts/problèmes graves lié aux vaccins est bien plus importants (et touchent beaucoup de personnes non à risque).

Concernant les tests des vaccins, on peut lire des témoignages comme quoi le vaccin a été conseillé/proposé au groupe placebo après l'essai, c'est dommage pour suivre le groupe vacciné du groupe non vacciné dans la durée.
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2776787
Normalement, si l'on veut être sérieux on laisse les non vaccinés tel quel car les effets secondaires d'un vaccin peuvent arriver bien plus tard. Si l'on veut masquer les problèmes engendrés par l'administration du vaccin, c'est très arrangeant pour eux de perdre les non vaccinés après l'essai, tout le monde devient vacciné et s'il y a des problèmes secondaires plus tard, ce n'est plus possible d'avoir 2 groupes (1 vacciné et 1 non vacciné) et d'en tirer des conclusions pertinentes.

Quelques informations / liens pêle-mêle


Documentaire le culte de la virologie (le Sars-cov-2 y est abordé) : https://odysee.com/@BobTremblay:6/7519:c

Informations diverses et variées (par exemple que le virus n'a pas été isolé) provenant d'un debunkage d'une vidéo de dr Martin : https://docs.google.com/document/d/1tQoYi1Y6-HcZ8G1tPKcXOymVN6e7oXH91Bc0ewPljOU/

Quelques informations en vrac sur ce que l'on peut penser de la situation du "Covid" :
https://off-guardian.org/2021/08/09/refuse-all-fear-narratives/

Fiabilité des tests PCR :
https://off-guardian.org/2020/06/27/covid19-pcr-tests-are-scientifically-meaningless/
https://off-guardian.org/2021/08/03/repeat-after-me-the-pcr-tests-dont-work/

Quelques idées au sujet des vaccins de manière générale : https://chateaunews.com/fr/2017/04/30/sylvie-simon-10-plus-gros-mensonges-vaccination/

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/roger-hodkinson

La liberté de prescrire des médecins :
https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/etude-lappui-un-collectif-de-medecins-plaide-pour-la-liberte-de-prescrire-en-ville

https://www.zinfos974.com/Collectif-Covid-Medecins-974-La-liberte-de-prescrire_a162313.html

Ordonnance pour certifier les médecins au cours de leur exercice, utilisable pour faire rentrer dans le rang les médecins qui sortiraient des directives "officielles" :
https://www.vie-publique.fr/discours/280808-conseil-des-ministres19072021-certification-periodique-professions-sante

Collectif Laissons prescrire les médecins :
https://stopcovid19.today/

Association Internationale pour une médecine Scientifique, Indépendante et Bienveillante :
https://www.aimsib.org

Recherches Covid-19 :
https://cv19.fr

ReinfoCovid :
https://reinfocovid.fr/

Fils twitter :
https://twitter.com/VirusWar
https://twitter.com/BonsensOrg

De plus en plus de difficultés de ne pas céder à la pression de se faire vacciner

Ma démarche ici n'est pas de rallier des personnes derrière mes avis mais qu'ils arrivent à faire des choix éclairés basés sur des réflexions basées sur des informations pertinentes.
Parmi les personnes âgées entre 30 et 40 ans avec qui j'ai pu discuter, la raison de leur vaccination n'était pas de se protéger eux-mêmes ou les autres : ils l'ont fait pour pouvoir accéder à certains lieux/activités notamment, il y avait aussi cet espoir que la vaccination amènerait l'abandon du masque.
J'imagine que la pression au travail est aussi une raison pour laquelle les bien portants vont se résoudre à se vacciner.
J'imagine bien qu'il est difficile de partir dans des démarches de potentielle suspension de salaire, perte d'emploi, problèmes d'école pour les enfants, etc...(j'ai la chance de ne pas être dans ces cas ; j'ai le problème de l'accès aux soins par contre où la clinique Ambroise Paré de Toulouse bloque l'entrée aux personnes sans pass malgré le courrier que je leur ai envoyé).
Ce sont surtout des menaces qui sont là pour vous faire vacciner "de force" sans l'obliger légalement, tant que la menace fait son effet, les gouvernements sont satisfaits.
Essayer de voir avec des avocats, collectifs pour comment peut se passer les choses pour vous.

Risques légaux

https://lemediaen442.fr/pourquoi-les-employeurs-nont-pas-interet-a-appliquer-la-loi-sur-le-passe-sanitaire/

La ligue nationale pour la liberté des vaccinations a écrit un guide sur l'obligation vaccinale et le pass sanitaire : https://www.infovaccin.fr/06-08-2021-guide-juridique.html
Courriers modèle : https://bonsens.info/obligation-vaccinale/

Ressources juridiques :
https://reaction19.fr/
https://bonsens.info/

Au cas où, l'alternative aux tests PCR est les auto-tests supervisés par un professionnel de santé qui délivrent un pass sanitaire : https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/covid-19-obtenir-son-pass-sanitaire-avec-un-autotest-est-desormais-possible-a-certaines-conditions

Accès aux hôpitaux et cliniques

Certains hôpitaux ne filtrent pas l'accès aux seuls détenteurs d'un pass sanitaire.
Vous pouvez essayer de passer par les urgences qui ne sont normalement pas soumises au pass.
Vous pouvez passer par l'entrée classique en disant que vous avez rendez-vous car vous n'arrivez pas à prendre rendez-vous par téléphone (Doctolib non plus au cas où), ils ne peuvent pas vous empêcher de rentrer pour ce motif d'après ce que j'ai compris.
J'ai aussi vu passer la technique d'envoyer un mail au chef de service pour leur demander expressément de vous laisser rentrer même sans pass sanitaire et si besoin leur rappeler leur obligation de soins.
Normalement cela reste l’appréciation des soignants en fonction des situations, n'hésitez pas à les appeler (secrétariat ou autre) si on bloque l'entrée.
Vous avez quelques recours page 10 du guide édité par la ligue nationale pour la liberté des vaccinations https://www.infovaccin.fr/06-08-2021-guide-juridique.html

Obligation du vaccin ?

En France, vous ne serez pas poursuivi si vous ne faites pas un vaccins obligatoire, par contre vous seront interdites l'accès à certains lieux comme l'école ou centres aérés.
Concernant le vaccin du prétendu Sars-cov-2 qui est recommandé et non obligatoire, vous êtes censé avoir eu la délivrance d’une information loyale, claire et appropriée, avec le respect du consentement libre et éclairé de la personne.
Information loyale, claire et appropriée ? Non.
Le respect du consentement libre et éclairé de la personne ? Non, faire passer les non vaccinés comme des irresponsables, diffuseurs de malade, leur mettant la pression financière en les menaçant de suspension de salaire, n'est pas du consentement libre et éclairé. Ces méthodes sont faites pour faire contraindre au maximum les personnes pour qu'ils se vaccinent. Qui de bien intentionné et oeuvrant pour votre bonne santé vous matraquerait de directives discriminatoires voire illégales ? C'est du jamais vu.

Les médias

Depuis quelques années, les médias mainstream sont tous la propriété de milliardaires (ceux-ci fréquentent les mêmes cercles que les "professionnels de la politique" souvent depuis longtemps ; si l'on prend les entreprises du CAC40 il y a en permanence des renvois d'ascenseur entre elles et l'Etat dans les nominations de poste) et reçoivent des millions de subventions de l'Etat tous les ans. Cela ne veut pas dire qu'avant les médias étaient de qualité pour autant.
De manière générale les médias qui reposent leur modèle économique sur la publicité sont peu qualitatifs car soumis aux désiderata de ceux qui les nourrissent : un article qui ne plait pas à une entreprise (ou l'ami d'une entreprise) qui affiche sa publicité = moyen de pression pour modifier/retirer l'article/invisibiliser l'auteur.

Les personnes qui sont invités sur les plateaux TV sont souvent les mêmes. Vous avez une description assez éloquente dans le livre Les nouveaux chiens de garde.
Sont invités ceux qui sont les plus disponibles, qui sont compatibles avec la ligne éditoriale. Comment font ces gens invités sans arrêt pour travailler réellement ? Il faudra m'expliquer.

Si vous n'êtes pas du sérail ou trop en dehors du message que veut véhiculer le propriétaire et rédacteurs en chef du journal : vous serez soit moqués, coupés, plus invités (voir Michel Colon par exemple).
Les gens qui travaillent vraiment et dur sont sur le terrain et pas sur les plateaux TV : ils n'ont pas le temps pour ça, ils savent que la TV est un média médiocre et qu'il est très difficile d'avoir les conditions requises pour une intervention pertinente.
Peu importe qu'un bon invité (bon = compétente et vertueux) fasse un passage TV, ils peuvent le caser à des heures de moins forte écoute, caler des dizaines d'interviews avant et après affirmant haut et fort le contraire (avec cette fois-ci des invités incompétentes et malveillants). Cela donne un semblant de pluralité, de remises en question mais ce n'est qu'un leurre.

Beaucoup de personnes s'informent maintenant sur Internet mais le problème reste le même : ils lisent toujours des médias mainstream (lefigaro, francetv, liberation, lemonde, etc...).
Les médias mainstream (et par la même occasion les sources comme l'AFP ou Reuters) ont fait pousser les rubriques "fact checking" / "anti fake news" pour asseoir encore plus leur crédibilité de façade : qu'attendre d'incompétents notoires et menteurs réguliers ?
Les médias français se basent énormément sur l'AFP qui est grassement financée par l'Etat.
Apparté concernant Reuters : l'entreprise est financée par Blackrock (ce n'est pas Reuters directement mais Thomson Reuters) qui a des parts importantes dans les entreprises Pfizer et AstraZeneca, tiens tiens le monde est petit.

Au passages les médias mainstream poussaient très forts pour être exclu des lois anti fake news.
Sur Google Actualités, vous ne trouverez que des médias de ce genre mis en avant : on ne change pas une équipe qui gagne.
D'ailleurs, Facebook et Google sont en pourparler avec l'Etat par rapport à la gestion des fake news au sein de leur plateforme, tiens tiens.

Pour s'informer convenablement, la règle universelle serait de rester critique peu importe l'information que vous traitez et d'où elle vient. Prenez le temps de réfléchir à ce qui est dit, en quoi c'est relié à d'autres informations, qui me parle et quelles sont ses intentions, qui le paye/quelles sont ses autres activités, etc...
Prenez des notes, critiquez-les, posez des questions, faites des hypothèses, ne tenez pas pour acquis définitivement une information, laissez la porte ouverte à d'autres façons de voir, etc...
Nous avons accès à tellement d'informations que nous sommes pris de court pour les absorber et se faire un avis. Pourtant qui vous oblige à avoir un avis rapidement sur ce que vous lisez/écoutez ? Prenez votre temps.
Les gens vertueux sont souvent les gens qui n'ont pas peur de dire qu'ils se sont trompés, qu'ils ne sont pas sûrs, que vous devez faire votre propre réflexion et d'adopter des attitudes d'esprit critique.
Les manipulateurs savent qu'ils ne peuvent pas se permettre de faire cette démarche car leurs informations sont bancales : s'ils perdent votre crédulité, c'est fichu pour eux. Alors pour faire bien, ils vont faire quelques articles plus poussés, moins bancales, en s'assurant qu'ils ne sont pas en première page ou difficile d'accès (dans des rubriques "blog" par exemple).

La peur d'être atteint par une soit-disante nouvelle maladie et une soit-disante maladie non traitable a été instrumentalisée, la responsabilité de transmettre un virus dangereux à des personnes à risque vous a été matraquée, la peur de sanctions dans votre travail vous a été insufflée (il y a des lois avec des procédures qui prennent du temps et des recours possibles voir plus haut).
C'est très compréhensible que les gens soient perdus, en ont marre et voient la vaccination comme la résolution de cette "crise" sanitaire et de retrouver la vie "d'avant". Tout a été fait et matraqué pour en arriver là.

Discussions

Si vous avez envie de discuter de solutions possibles de contournement/adaptation aux restrictions en cours et à venir par rapport au pass sanitaire, n'hésitez pas à me contacter pour en discuter par mail et téléphone.

Vous avez des remarques ou questions au sujet de cet article ? Contactez-moi par mail pour en discuter.