Blog

Informations Covid, traitements, vaccins et pass sanitaire

Publié le 14/08/2021 12:57:00 (Maj le 25/01/2022 18:06:06)
Je me permets un article sur le Covid, traitements, vaccins et pass sanitaire.
Cette page sera actualisée de temps en temps avec des ajouts et des corrections, se référer à la date de mise à jour.

La version PDF de l'article est disponible en téléchargement.

Important : je vous conseille très très fortement le livre Virus Mania qui dénonce toutes les fausses pandémies comme la vache folle, rougeole, grippe h1n1, grippe aviaire, SARS, polio, le cancer cervical, le Covid, le SIDA.

Important : je ne vous garantie pas l'absence d'erreurs, oublis, mauvaises compréhensions et interprétations.
J'essaie du mieux que je peux de rassembler les informations qui me semblent pertinentes.

Important : Si vous (ou si vous êtes le témoin) êtes ou avait été sujet à un effet indésirable suite à la vaccination, veuillez le signaler comme indiqué dans le guide des personnes vaccinées de l'ansm.
La page pour déclarer l'effet indésirable : https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Comme indiqué dans le guide, "Votre participation à l’identification de ces effets inattendus est précieuse et bénéficiera à tous".

Important : la ligue nationale pour la liberté des vaccinations a écrit un guide sur l'obligation vaccinale non justifiée, vous avez aussi des informations sur les textes à présenter à ceux vous refusant l'accès à certains lieux (travail, établissements de soins, etc...) : https://infovaccin.fr/guide-juridique
Courriers modèle : https://bonsens.info/obligation-vaccinale/

Ce que j'ai retenu de la situation du Covid se résume ainsi :
  • Traitements et vaccins :
    • les traitements existent et sont efficaces même en prévention pour les symptômes déclarés comme "Covid" par les instances de santé ( fièvre/signes respiratoires comme une toux, un essoufflement ou une sensation d’oppression dans la poitrine / maux de tête / courbatures, une fatigue inhabituelle).

      https://stopcovid19.today/coordination-sante-libre/
      https://covid19criticalcare.com/fr/protocoles-covid-19/
      https://worldcouncilforhealth.org/wp-content/uploads/2021/09/WCH-At-Home-Treatment-Guide_30-Sept-2021.pdf

      Ils ont été systématiquement attaqués par des études biaisées et inadéquates qui ont servi aux autorités de santé pour prendre des décisions majeures (interdiction et arrêt d'essais cliniques) comme l'étude du Lancet sur l'hydroxychloroquine par exemple.
    • l'interdiction de certains thérapeutiques comme l'hydroxychloroquine, la poursuite par le conseil de l'ordre des médecins des médecins qui prescrivent autre chose que du Doliprane.
    • les traitements efficaces ont été écartés par les autorités de santé pour permettre le développement des vaccins, sans quoi les laboratoires n'auraient pas eu l'autorisation de les développer.
    • le développement des vaccins est un business très lucratif où l'on retrouve la fondation Gates à plusieurs niveaux : le financement des programmes de vaccination, elle est la première donatrice à l'OMS et finance des médias pour des sommes très importantes.
      Un documentaire sur Bill Gates et sa fondation : https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Qui-Est-Bill-Gates2:5
      Bill Gates dira, et Anthony Fauci répètera la même chose : "La situation ne reviendra pas à la normale tant que nous n'aurons pas un vaccin que nous auront diffusé dans le monde entier".

      Il est intéressant de s'arrêter sur Bill Gates tant sa fondation est étroitement liée à plusieurs scandales sanitaires :
      • en 2009 un vaccin contre le papillomavirus administré à des jeunes filles de 9->15 ans en Inde où certaines ont eu des effets secondaires graves. Durant l'étude, le consentement des participantes n'a pas été respecté, les participantes n'avaient aucune idée de ce que le vaccin visait et des manquements ont été découverts dans le suivi et report des effets secondaires des vaccins.
      • un vaccin contre la méningite a provoqué chez une cinquante d'enfants du Chad des effets secondaires graves comme des convulsions et paralysies.
      • un vaccin contre la polio responsable de la majorité des nouveaux cas de polio en Inde.

      L'un des objectifs de l'alliance vaccinale Gavi fondée par la fondation Gates (avec l'OMS, la banque mondiale et les laboratoires entre autres) est d'introduire les nouveaux vaccins dans les calendriers de routine des programmes nationaux de vaccination.
      Gavi au sein du consortium ID2020 (les membres fondateurs étant Microsoft, la fondation Rockefeller, Accenture et IDEO.org) est impliquée dans la création d'un passeport numérique permettant en autre d'améliorer le fonctionnement de délivrance des certificats de naissance, augmenter la couverture et l'efficacité vaccinale, augmenter la précision des dossiers personnels et fournir de la visibilité sur les soins de suivi nécessaires mais aussi faciliter l'accès à d'autres services tout au long de la vie et fournir un mécanisme pour prouver l'identité d'une personne dans des contextes personnels et commerciaux.
      Pour eux, le document le plus courant n'est pas le certificat de naissance par exemple (d'après ID2020, des pays pauvres comme le Bangladesh ont seulement 38% des enfants qui reçoivent un certificat de naissance) mais la carte de santé de l'enfant. Pour eux, la vaccination permet d'enregistrer le plus d'enfants possibles.
      Il resterait à connecter les informations de vaccination avec un système informatique pour ensuite fournir des papiers d'identité à ces personnes.

      Pour récapituler, la fondation Gates est empêtrée dans des vaccinations dangereuses dans les pays pauvres mais aussi dans les vaccins Covid (eux aussi dangereux) avec l'alliance Covax qui est dirigée par Gavi, le CEPI et l'OMS.
      Un des projets de Gates est la création d'une identité numérique à partir de la vaccination et avec les objectifs cités ci-dessus, on peut imaginer les dérives possibles vers un crédit social à la chinoise.

      Dernièrement, Gates a fait développer un patch numérique permettant l'identification numérique ainsi que la délivrance de vaccins : peut-être que ce sera la prochaine méthode d'administration des vaccins et la porte ouverte à toutes les dérives imaginables en terme de vie privée et de contrôle des paiements, accès aux soins, vote, éducation, accès aux crédits, etc... ?
      Ces éléments (paiements, accès aux soins, vote, éducation, accès aux crédits) sortent de la bouche de Gates lui-même, ce n'est pas un fantasme de catastrophiste.
      Concernant le contrôle des paiements, il leur est nécessaire d'avoir le maximum de transactions dématérialisées. C'est ainsi que plus le temps passe, plus les paiements en espèces sont voués à disparaitre pour que tous les paiements soient traçables et contrôlables.
      La soi-disant transmission du soi-disant virus induisant la soi-disant maladie sars-cov2 a été utilisée pour pousser à réaliser nos paiements CB sans contact par exemple.
      Sauf que cela ne tient pas debout comme vous le verrez plus loin dans cet article :
      • aucun virus n'a été correctement isolé.
      • les tests PCR sont non pertinents et non fiables.
      • les personnes tombant malades avec ces symptômes grippaux/respiratoires (il n'y a d'ailleurs pas de symptômes spécifiques indubitables pour cette maladie sars-cov-2) s'en sortent généralement très bien sans aucun traitement, malgré tout il existe des traitements efficaces.
      • il n'y a pas d'épidémie ou de pandémie réelle, seulement une fraude des instances nationales et internationales dirigeantes.

      Pour résumer, ces 3 projets s'emboitent : la vaccination, l'identité numérique et les paiements dématérialisés.
      L'Inde avec le projet Aadhaar donne une idée vertigineuse de ce fonctionnement de traçage des citoyens.

      Pour en finir avec Bill Gates, en avril 2020 il affirmait : "La véritable fin viendra par la diffusion des infections naturelles et les vaccins nous donnant une immunité collective. Pour les pays riches, cela sera l'année prochaine (2021), idéalement dans le premier semestre. Nous sortirons de tout ça à la fin de l'année 2021.".

      Bill Gates et Anthony Fauci font partie des responsables (avec les autres responsables politiques) qui nous ont fait rentrer dans cette fausse pandémie et toutes les dérives qui s'en sont suivies (confinement, couvre-feu, masques, distanciation physique, invisibilisation des traitements efficaces, développement de vaccins inefficaces et dangereux, obligation sanitaire, passe sanitaire, passe vaccinal, etc...) .
      Tels des bourreaux qui ont un pouvoir total sur leur proie, nous sommes à leur merci, ils nous annoncent même la fin de notre souffrance mais quand est-ce que nous allons ouvrir les yeux et désobéir à toute cette fraude et ces mesures liberticides et illégales ? De plus en plus de personnes sont au courant des effets indésirables graves des vaccins, leur plan d'abonnement au vaccin semble être abandonné mais ce n'est pas une fleur qu'ils nous accordent et il reste toujours les mesures illégales ou/et inutiles en place (masque, pass sanitaire, invisibilisation des traitements, certains lieux fermés ou jauges, protocole scolaire, etc...).

      D'ailleurs, Bill Gates propose une autre solution inefficace et dangereuse pour le "Covid" : les anticorps mononucléaux comme le Regen-Cov.
    • les vaccins à ARN contre le "sars-cov2" sont inefficaces et très dangereux.
      Si les plus âgés et avec au moins une comorbidité était le profil le plus largement touché parmi les décédés du "sars-cov-2", les décès suite à la vaccination touchent des personnes beaucoup plus jeunes et sans antécédent.
      De nombreuses personnes de moins de 50 ans subissent des complications sévères suite à la vaccination alors qu'ils auraient bien supporté les symptômes "grippaux" car leur système immunitaire naturel l'aurait aisément combattu. Au besoin, les traitements précoces auraient accéléré leur guérison.
      La balance bénéfices-risques est largement en défaveur des vaccins.

      Au 04/01/22, déclaration en France des effets secondaires des vaccins "sars-cov-2" (source https://www.data-like.com/vaers/fr/vaccine/all-vaccines) :

      Invalidité ou incapacité :


      Décès :


      Cas graves :


      Il est estimé que seulement 10% des effets secondaires sont déclarés dans la base de pharmacovigilance ! Les chiffres sont catastrophiques mais les autorités de santé n'arrêtent pas la vaccination.

      Une vidéo démontrant comment les effets secondaires sont cachés ou minimisés et comment les décideurs sont protégés par les lois aux USA : https://childrenshealthdefense.eu/fr/union-europeenne/meryl-nass-md-comment-les-pouvoirs-en-place-cachent-ils-les-effets-indesirables-des-vaccins-lexemple-de-la-myocardite/
    • Pas de consentement éclairé donné aux personnes allant se faire vacciner, pour connaitre les effets indésirables, il faut se rendre sur le site de l'ansm et télécharger les enquêtes de pharmacovigilance.
      Pour autant, l'ansm minimise l'impact de ces effets indésirables et autorise toujours la vaccination malgré leur nombre très important.
    • les autorités de santé sont au courant des problèmes graves avec les vaccins mais les ont autorisés quand même.
    • il y a une sous-déclaration des effets secondaires des vaccins covid dans les bases de pharmacovigilance, on estime que seulement 10% des cas sont remontés.
      De nombreux témoignages de patients indiquent que les professionnels de santé sont peu enclins à admettre un possible lien avec la vaccination.
    • les études de suivi des vaccinés ont été faites de manière inadéquate et beaucoup trop rapide.
    • la définition des vaccins a été changée pour que ces injections ARN soient considérés comme des vaccins.
    • de nombreuses complications et hospitalisations pour sars-cov-2 auraient pu être évitées si les patients avaient été pris en charge de manière précoce par leur médecin : au lieu de ça, il a été privilégié de patienter jusqu'à l'aggravation de son état et à se moment là de se rendre à l'hôpital/urgences.
      Au lieu d'avoir un parcours patient "traitement précoce par le médecin avec les thérapeutiques efficaces->suivi par le médecin->aller à l'hôpital si complications", on se retrouve avec "Traitement inefficace au Doliprane par le médecin->attendre les complications->se rendre à l'hôpital".
    • les autorités françaises (et les médecins non informés ou corrompus ou ne souhaitant pas risquer des problèmes avec les autorités) invisibilisent les traitements au détriment de vaccins inefficaces, très dangereux.
    • les mesures sanitaires des gouvernements inefficaces et délétères à ajouter au report massif d'interventions médicales déjà prévues dans les hôpitaux pour favoriser les soins aux patients "Covid" et ne pas les surcharger. Sauf qu'ils n'ont pas été surchargés comme cela a été dit dans les médias.
      La soi-disant surcharge annoncée des hôpitaux a pu décourager certains patients hors covid à se rendre dans les hôpitaux.
      Les cabinets de médecins ont pu être débordés par période par un surplus de patients inhabituels qui craignaient d'avoir le "Covid" mais qui n'auraient pas consultés d'habitude (rhume par exemple) : cela ajoute au délai de prise en charge des autres patients.
    • la mauvaise prise en charge dans certains services de réanimation où des patients en détresse respiratoire se sont vus mettre sous ventilation invasive plutôt que d'utiliser d'autres techniques qui auraient pu être plus efficaces comme l'EMCO.
    • la gestion des résidents EHPAD : certains résidents n'étaient pas aptes à donner leur accord à l'hospitalisation et la décision revenait au médecin, le Rivotril a pu être prescrit à distance sans même que le médecin ne se déplace, le confinement du 17 mars au 11 mai 2020 et l'interdiction des visites de la famille aux résidents a compliqué les décisions pour bien les prendre en charge, certains résidents ont choisi comme directive anticipée de ne pas se faire hospitaliser.

      Le Rivotril a été autorisé dans un décret : "jusqu'au 15 avril 2020, la dispensation du Rivotril par les pharmacies d'officines uniquement pour les patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention Prescription Hors AMM dans le cadre du Covid-19".
      L’autorisation exceptionnelle de prescription du Rivotril sous forme injectable en ambulatoire et hors AMM entre dans la même logique que l’annonce du ministère de la santé en février dernier de modifier l’AMM du Midazolam pour intégrer la sédation : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3151123/fr/patient-en-fin-de-vie-hospitalise-ou-a-domicile-quels-medicaments-et-comment-les-utiliser

      Comme les médecins ont été interdits de traiter les "patients Covid" (personnes ayant des symptômes ressemblant à la liste fourre-tout et non spécifique donnée par les autorité de santé), certaines personnes ont pu faire des formes graves et subir des atteintes respiratoires majeures.
      Sauf que le Rivotril et le Midazolam ne font pas bon ménage avec les patients atteints de problèmes respiratoires aigus.
      D'une part, on ne soigne pas précocement les patients et en plus lorsque leur état se complique avec des difficultés respiratoires, on autorise la dispensation de médicaments létaux pour ces personnes.

      Plusieurs voix se sont exprimées pour indiquer que l'on a recours à une euthanasie légale.
      En France : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/rivotril-covid-19-ehpad-temoignage-medecin-geriatre-haute-vienne-1812914.html
      En Angleterre : https://dailyexpose.uk/2021/06/13/stay-at-home-protect-the-nhs-give-midazolam-to-the-elderly-and-tell-you-they-are-covid-deaths/
  • Evaluation de la maladie :
  • Circulation de l'information :
    • la propagation d'informations erronées par les médias mainstream, les voix alternatives systématiquement étiquetées comme complotistes.
    • Les informations alternatives n'étant que peu disponibles dans les médias mainstream, aux yeux des Français tout les scientifiques/médecins étaient dans dans le même consensus alarmiste annoncé unanimement dans la majorité des chaines TV, journaux mainstreams et radios.
      En allant s'informer auprès des associations/collectifs de médecins/sites d'informations alternatifs, il était possible d'avoir un son de cloche tout à fait différent.
    • Intervention en décembre 2020 du CSA suite au passage du Professeur Perronne sur RMC : mise en demeure de la chaine pour un défaut de maîtrise de l'antenne. M. Perronne indiquera dans plusieurs interviews n'avoir quasiment plus été interviewés par les médias mainstream suite à l'action du CSA et d'avoir eu la confirmation par plusieurs journalistes de ces médias que cela devenait un risque de l'inviter. Cette mise en demeure très ciblée est plus qu'orientée et douteuse puisque dans de nombreuses émissions de médias mainstream la pluralité des opinions était loin d'être présente, sans que cela ne pose problème au CSA.
    • la collusion entre les agences de presse (AFP, Reuters) avec les Etats et groupes pharmaceutiques. Quelques médias sont aussi financés par les groupes pharmaceutiques.
    • l'extinction systématique des informations contradictoires par les équipes de fact-checking, ces équipes faisant partie généralement des médias eux-mêmes. Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter participent aussi à l'obstruction de certaines informations par de la censure.
  • Droit :

Informations détaillées

- Un interview avec 2 docteurs francophones sur la fausse pandémie, les traitements disponibles, le non traitement de nombreux patients, la forte toxicité des vaccins, la minimisation par les hôpitaux du lien entre vaccin et effet indésirable, la pression de l'ordre des médecins envers les médecins qui traitent : https://vk.com/video430568862_456239769.

- Un document présentant la situation au 01/12/21 du Covid écrit par le collectif Coordination santé libre : https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2021/12/llmp-informations_covid19-Fr-2021-12-01.pdf

- Je vous conseille fortement de visionner le Documentaire Le culte de la virologie pour en apprendre plus sur la virologie et ses couacs, la non isolation du Sars-Cov-2, la non pertinence et non fiabilité des tests PCR.

- le coronavirus n'a pas été isolé, tout comme les virus précédents cf le documentaire ci-dessus.
Vous pouvez aussi le lire dans cet article : https://cv19.fr/2020/10/26/les-tests-pcr-covid19-nont-aucune-signification-scientifique/
https://www.drrobertyoung.com/post/cdc-now-admits-no-gold-standard-for-the-isolation-for-any-virus

La FDA (US Food and Drug Administration) admet elle-même que ce virus n'a pas été isolé et que les tests sont basés sur des échantillons pris sur des personnes ayant des symptômes de rhume, grippe, etc... : https://fos-sa.org/?p=5510

Un livre qui parle du syndrome SARS : The Chronic Fatigue Syndrome Epidemic Cover-Up How a Little Newspaper Solved the Biggest Scientific and Political Mystery of Our Time by Charles Ortleb

Apparté : Il a été prouvé à maintes reprises que le virus du VIH n'existait pas (c'est un de ces premiers faits d'arme d'Anthony Fauci). S'en sont suivis les Sars et autre Mers qui étaient aussi des tentatives délibérées de faire croire qu'un virus dangereux circulait et qu'une pandémie éclatait. La grippe h1n1 de 2009 est un essai avorté de fausse pandémie avec une vaccination.
Avec le sars-cov-2, les fabricants de fausse épidémie ont réussi leur coup cette fois-ci.

C'est une épidémie créée de tout pièce (ce n'est pas la première tentative), avec comme arsenal des tests PCR non pertinents et non fiables, la corruption des Etats, de l'OMS, des agences de santé nationales et de pas mal de scientifiques, la participation active des laboratoires et un sabotage de la bonne prise en charge des personnes malades par la médecine de ville, avec la complicité de la presse classique/mainstream.

- Pour autant, la question du virus / pas virus n'est pas bloquante pour observer la situation générale, tout le reste de l'article est intéressant à lire.
Vous y trouverez des informations sur la mauvaise prise en charge des patients, l'utilisation de thérapeutiques et contraintes sanitaires inefficaces, le message erroné colporté qu'il n'y a pas de traitement contre le COVID (exemple avec l'ivermectine), la non fiabilité des tests PCR, la sur-utilisation du paradigme 1 test positif = 1 malade, l'évaluation de la gravité de l'épidémie par le nombre de tests positifs et non de malades/morts, le nombre de morts dûs au COVID surestimé, le nombre considérable d'effets secondaires graves des vaccins, la stigmatisation des voix alternatives comme complotistes (jusqu'à menacer de radiation les médecins qui osent parler/prescrire), l'écartement des traitements efficaces pour autoriser le développement des vaccins, etc...


- Une émission de 2h tournée en décembre 2021 sur la situation du COVID en France : https://rumble.com/vqyl7p-le-samedi-politique-covid-2-heures-de-vrit-aprs-2-ans-de-mensonges-.html

- Y a t'-il eu surmortalité en 2020 par rapport aux années précédentes ?
https://youtu.be/8pA9pfFUSIk
https://www.youtube.com/watch?v=E8IWRZ-_nDU
Nombre de morts du COVID remis en question : https://www.youtube.com/watch?v=MLMGnfeu_zk
Hôpitaux/réanimations débordées ? https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-face-cachee-des-reanimations-en-2020

La rhétorique systématique des politiques et autorités de santé a été de sur-gonfler la sévérité de "l'épidémie" et de mentir sur l'existence de thérapeutiques efficaces.
Une grande partie des morts du sars-cov-2, qui sont des personnes âgées avec comorbidité, auraient pu être évitée si les personnes avaient été prises en charge rapidement. Ainsi que les personnes hors covid qui n'ont pas été pris en charge, notamment avec le report d'interventions chirurgicales, certains patients qui n'osaient pas déranger les hôpitaux, la réaffectation démesurée de lits pour le covid au détriment d'autres services.
Il y a d'un côté la surestimation de la sévérité du sars-cov-2 et d'un autre l'entrave aux soins que ce soit pour les patients atteints du sars-cov-2 et les autres.

- Si la question d'une surmortalité en 2020 n'est donc pas si limpide que ça, on peut avancer plusieurs dysfonctionnements majeurs au cours de cette année 2020 marquée par le Covid qui ont contribué à alourdir le nombre de morts : le sur-décompte des "morts Covid" (on peut avoir des symptômes infectieux / respiratoires pour d'autres raisons) qui a très vite intégré les suspicions de symptômes Covid ("ça ressemble à" suffit pour classer "Covid" et une personne sera décomptée Covid malgré les autres complications qu'elle pourrait rencontrer / déjà avoir), la mauvaise prise en charge par les médecins (Message véhiculé "Retournez chez vous et Doliprane puis revenez dans 5j si cela empire") des personnes à risque présentant des symptômes infectieux, le musellement des thérapeutiques efficaces avec dans le même temps la promotion de thérapeutiques inefficaces/nocives comme le Remdevisir, en allant contre la liberté de prescrire du médecin par le biais de l'ordre des médecins, le manque de lits disponibles dû aux suppressions entamées depuis des années (27 000 suppressions de lits depuis 2013) et qui ont continué malgré le Covid, l'utilisation de mesures inefficaces comme les confinements, masques au détriment des soins précoces, les personnes en comorbidité qui ne sont pas allés demander leur soin ou qui ont vu leur prise en charge pour des problématiques graves différé car la priorité était donnée aux unités Covid, la non prise en charge précoce ou préventive, etc...

Au Royaume-Uni par exemple, ils ordonnaient de ne pas amener les personnes présentes en maisons de retraite à l'hôpital alors que ceux-ci n'étaient pas débordés (avril->juin 2020) : https://dailyexpose.co.uk/2021/06/13/stay-at-home-protect-the-nhs-give-midazolam-to-the-elderly-and-tell-you-they-are-covid-deaths/

- la comptabilisation des morts que l'on a attribués au "Covid" est bancale cf https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/10/hopitaux-ehpad-certificats-de-deces-comment-compte-t-on-les-morts-du-covid-19_6059253_4355770.html
https://www.marianne.net/societe/sante/linextricable-decompte-des-morts-du-covid-19

- les tests PCR ne testent pas la présence d'un "virus Covid", ils testent des fragments de matériel génétique qui correspondent à des séquences humaines communes connues et à des séquences communes connues de bactéries et micro-organismes.
Les tests PCR ne savent pas identifier le virus du Covid et il n'a pas été prouvé que ce virus existait / avait été isolé.
Le test PCR est seulement fait pour détecter la courte séquence nucléotidique qu'on lui demande de chercher.
Cette séquence est tellement petite qu'il faut amplifier de 25 à 40 fois l'échantillon prélevé, ce qui fait apparaitre énormément de faux positifs (en gardant à l'esprit qu'on teste une séquence non pertinente cf le documentaire Le Culte de la virologie).

- les médecins, hôpitaux et personnels participant aux centres de dépistage du sars-cov-2 ont été encouragés financièrement à soit reporter massivement des cas positifs (par le biais de résultats positifs aux tests PCR qui ne prouvent rien d'utilisable ou par l'interprétation que problème respiratoire = Sars-cov-2), soit à travailler dans ces centres de dépistage avec des salaires étonnamment attractifs (je n'ai pas retrouvé la trace de ce que j'avais vu mais une annonce parlait de 200€/j pour réaliser des tests).
Concernant la majoration possible par les médecins : https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/deconfinement-les-generalistes-payes-55-euros-par-patient-teste-positif-avec-recherche-de-cas
Concernant la vaccination, les médecins sont on ne peut plus encourager s'y atteler avec vigueur tellement c'est rentable pour leur portefeuille : https://www.liberation.fr/societe/sante/dans-les-centres-de-vaccination-les-medecins-desormais-remuneres-au-forfait-20210416_OKEUOAQTTNERNHJQPBGJKVW6MU/
Vous savez les mêmes médecins qui vous disent qu'il n'y a pas de médicament contre les symptômes "Covid" (malheureusement l'argent, la carrière, le statut sont des leviers qui peuvent faire tourner les têtes facilement).

- les vaccins à ARN type Pfizer ont une AMM conditionnelle et en test de phase 3 jusqu'en 2023. Ils sont donc encore expérimentaux.
Une AMM conditionnelle permet l’autorisation de médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait avant que des données à long terme sur l'efficacité et la sécurité ne soient disponibles. Cela est possible uniquement si les bénéfices de la disponibilité immédiate du médicament l'emportent sur le risque inhérent au fait que toutes les données ne sont pas encore disponibles cf https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-autorises

La solution du développement des vaccins était conditionnée à une non disponibilité de thérapeutiques efficaces, qui étaient pourtant bien présents : 1er problème.

2ème problème : ce ne sont pas des vaccins tel que nous avions l'habitude de les définir.
Un vaccin était défini par le CDC comme "un produit qui stimule le système immunitaire d'une personne afin de produire une immunité contre une maladie spécifique, protégeant ainsi la personne contre cette maladie.".
A partir de septembre 2021, le CDC indique qu'un vaccin est "une préparation qui est utilisée pour stimuler la réponse immunitaire de l'organisme contre les maladies".
On ne parle plus de protection ni de malade spécifique.
Quand on sait que ces "vaccins" ne protègent pas contre la transmission ni ne protègent et provoquent une quantité plus qu'anormale et grave d'effets indésirables, ils ne remplissent pas non plus cette nouvelle définition et leur commercialisation devraient être arrêtée de suite, comme le demandent de nombreux scientifiques et professionnels de santé.

Cette redéfinition du terme "vaccin" rappelle la redéfinition de pandémie grippale par l'OMS qui est passée de "La pandémie sera déclarée quand il aura été montré qu'un nouveau sous-type de virus a causé des flambées sérieuses dans au moins un pays et s'est étendu à d'autres pays, avec des types de maladies indiquant qu'une grave morbidité et mortalité sont probables dans au moins un segment de la population" à une définition qui s'intéresse plus à la propagation dans plusieurs endroits du monde qu'à la sévérité, ainsi que le caractère "nouveau virus" fait place à un "virus de réassortiment".
La grippe de h1n1 de 2009 pouvait ainsi rentrer dans la case "pandémie" et effrayer le monde entier, alors que l'on sait que cela était bénin : https://www.ledevoir.com/opinion/idees/290727/pseudo-pandemie-d-a-h1n1-alarmisme-et-gaspillage-de-fonds-publics
Cela doit vous alerter que ce ne soit pas la première fois que les autorités de santé avancent une fausse pandémie : malheureusement, cette fois cela a marché.

3ème problème : imaginons que ces "vaccins" soient efficaces et sûrs, ce qu'ils ne sont pas (Pfizer annonçait au départ 95% d'efficacité sur le critère d'être positif au test PCR et non d'être malade du sars-cov-2, tout en ayant énormément de biais dans leur méthodologie ainsi que de nombreux effets secondaires graves rencontrés), pourquoi les administrer aveuglément à toute la population, enfants y compris ? Pourquoi mettre de côté les thérapeutiques non vaccinales (Fauci qui est à la manoeuvre aux USA et, qui a admis en interview cf https://archive.is/7fqu3 que les tests PCR étaient bancales, en parle à peine maintenant alors que c'est pratiqué depuis 2020 avec succès. Pfizer qui ne teste que récemment son médicament antiviral, vous pouvez être sur qu'il sera mis en avant, loin devant les solutions déjà existantes qui ont fait ces preuves et qui sont peu chères) ?

4ème problème : on sait que l'administration de ces vaccins a engendré des morts et d'autres complications graves chez des personnes non à risque.

La portail de l'ansm sur les effets indésirables des vaccins : https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-suivi-hebdomadaire-des-cas-deffets-indesirables-des-vaccins

Les pays plus en avance sur la vaccination comme le Royaume-Uni ou Israël ont des chiffres alarmant sur les effets graves/morts suite à la vaccination.
Israël qui parce que flambée de tests PCR positifs (rappel : les tests PCR sont non fiables et un test positif n'implique pas qu'on est malade) utilise encore le confinement. De plus une 3ème dose est effectuée chez eux et bientôt une 4ème (jusqu'à que tout le stock soit écoulé ?), ainsi qu'aux plus à risque en France.

La prochaine étape pour les laboratoires est de vendre un nouveau traitement pour le Covid alors qu'il existe déjà des traitements moins chers.
Merck par exemple qui est le fabricant de l'ivermectine qui est très peu cher va pousser pour sortir un nouveau médicament plus cher et rentable pour eux.
D'ailleurs en février 2021, ils annonçaient la non preuve d'efficacité de l'ivermectine pour le Covid : https://www.merck.com/news/merck-statement-on-ivermectin-use-during-the-covid-19-pandemic/

Du côté de Pfizer, l'agence européenne a autorisé leur médicament : https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/171221/ivermectine-versus-antiviral-de-pfizer-le-verdict-de-david-sur-goliath
Cet article parle aussi de l'efficacité d'une prise en charge précoce, de l'ivermectine, la méthodologie des essais cliniques, la corruption de l'OMS.

5ème problème : concernant la dangerosité des vaccins, la FDA était déjà au courant au début 2021 des très nombreux effets secondaires graves, de sa méconnaissance de l'efficacité des vaccins, ainsi que de la possibilité que les vaccinés soient affaiblis en cas d'infection covid post vaccination.
https://www.naturalnews.com/2021-12-02-smoking-gun-pfizer-document-exposes-fda-criminal-cover-up-of-vaccine-deaths.html

Rapport de la Canadian Covid Care Alliance sur le vaccin Pfizer : https://www.canadiancovidcarealliance.org/media-resources/the-pfizer-inoculations-for-covid-19-more-harm-than-good/

Dans ce rapport, vous trouverez des preuves de l'inefficacité et dangerosité des vaccins, la très mauvaise conception des essais, la seule observation de personnes non exposées au Covid, le focus sur les tests positifs et non sur les malades, l'absence énorme de données (statut "Patients perdus pour le suivi" et "Suspectés mais cas non confirmés"), seulement 4% de + de 75 ans dans les participants alors que le sars-cov-2 touche majoritairement cette tranche d'âge, l'intégration dans les résultats de la cohorte des adolescents alors qu'ils ont été vaccinés 4 mois après les adultes, le mauvais suivi des biomarqueurs avant et après la vaccination, les fausses prédictions sur les effets sur les enfants 5-11 ans, les problèmes graves rencontrés (remonté à la FDA mais non pris en compte) chez un des prestataires conduisant les essais (Facebook censurera la mise en ligne de cette information) (participants non surveillés après l'injection, manque de suivi pour les patients expérimentant des effets indésirables, déviations du protocole non reportées, vaccins non stockées à des températures adéquates, échantillons de laboratoire mal étiquetés, etc...), les conflits d'intérêt.

Synthèse début 2021 des vaccins covid par le groupe Coordination Santé Libre : https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2021/02/CSL-Vaccin.pdf

En Europe : https://www.adrreports.eu/fr/

Pour accéder au tableau ci-dessus, rendez-vous sur data-like.com.

En France : 1167 décès suspectés d'être liés à l'administration du vaccin Pfizer ont été déclaré dans la base de pharmacovigilance.

Détails : https://www.data-like.com/vaers/fr/vaccine/all-vaccines

Effets de la vaccination en France : https://reinfocovid.fr/science/la-vaccination-a-lepreuve-des-faits-une-mortalite-inedite/

Données de pharmacovigilance française :
http://viruswar.fr/pharmacovigilance.php
Il serait estimé que seulement 10% des effets indésirables médicamenteux soient reportés dans les systèmes de pharmacovigilance.

Au Royaume-Uni : https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1043829/Coronavirus_vaccine_-_summary_of_Yellow_Card_reporting_15.12.2021_VRMM_FINAL.pdf
Morts suspectées dûes à la vaccination : 666 pour Pfizer et 1,164 pour Moderna.

En Suisse : https://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/covid-19-vaccines-safety-update-10.html
Analyse des données de pharmacovigilance américain VAERS : https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/christine-cotton-vaers

Article recensant des effets secondaires graves dans le monde : https://cv19.fr/2021/11/30/au-moins-52586-morts-suite-a-la-vaccination-covid-19/

Portail indépendant de déclaration d'effets secondaires des vaccins : https://effets-secondaires-vaccins-covid.org/

Portail officiel pour signaler un effet indésirable de tout vaccin ou médicament : https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Quelques informations pour les vaccinés : http://viruswar.fr/information_des_vaccines.php

4ème problème : la stratégie mise en place par les gouvernements corrompus semblent être d'éradiquer le virus.
Ils sont prêts à passer en force pour tout faire pour que vous vous vacciniez en écartant les autres traitements.
Ils misent tout sur des vaccins qui engendrent de graves conséquences (thrombose, péricardite, myocardite, fausse couche, dysfonctionnement majeur des règles, AVC, convulsion généralisée, maladie hémorragique, ischémie des membres, paralysie, mort, etc...) sur des personnes non à risque.

Au 01/01/22, la France comptait 53 millions de vaccinés 1 dose et plus, donc 14 millions de non vaccinés. Plus de 20% des français ne sont pas du tout vaccinés, sans compter que parmi les vaccinés il y a des faux vaccinés.
Dans l'enquête de décembre 2021 de l'ansm sur le vaccin Pfizer, il est rapporté "Au total, sur les 67 999 cas rapportés, 50 251 (73,9 %) correspondaient à des cas non graves et 17 748 (26,1 %) à des cas graves au regard des définitions réglementaires internationales de pharmacovigilance. Depuis le précédent rapport, 20 714 nouveaux cas ont été transmis, dont 4 652 graves (22,5 %)...".
1167 décès sont comptabilisés.

Le détail de ces effets indésirables :


Ensuite, l'ansm fait une observation sur les décès des personnes ayant eu un effet indésirable du vaccin en sélectionnant seulement les personnes de moins de 50 ans (pourquoi ? mystère) ce qui donne seulement 53 personnes.
Leur conclusion honteuse la voici : "Les données récoltées et analysées à ce jour sur la mortalité après la vaccination sont rassurantes et, mise à part de cas sporadiques de réactogénicité chez des patients âgés et fragiles qui aurait pu favoriser le décès, on peut affirmer qu’il n’existe pas de lien entre vaccin et décès. Ce type d’analyse n’apportant aucun élément nouveau depuis plusieurs rapports, elle ne sera plus reproposée systématiquement dans les rapports suivants".

Effectivement, si l'ansm s'intéresse pas aux plus de 50 ans ET n'admet pas de lien entre vaccin et décès, elle peut se passer d'une analyse de ce genre dans le futur.
Par contre, on pourrait leur proposer de faire des analyses sérieuses mais je crains que cela n'arrive pas.

Concernant Moderna, l'ansm annonce 15123 cas avec 12369 cas non graves (81,8%) et 2754 graves (18,2%).

Ici aussi, au mieux l'ansm signale "attire notre attention" quand la plupart du temps elle indique "ne permet pas de faire le lien entre effet indésirable et vaccin" ou "il est difficile de déterminer le rôle du vaccin".

Un exemple pour Moderna et les troubles menstruels :
"En l’absence de bilan complémentaire de nombreux cas déclarés, un rôle du vaccin est difficile à déterminer précisément dans la survenue de ces saignements menstruels / génitaux. Cette nouvelle analyse des données françaises confirme que la plupart des cas sont d’apparition rapide après le vaccin (50% dans les 3 jours), ne sont pas graves et d’évolution rapidement favorable.
Néanmoins, certains cas méritent attention (réintroduction positive, femmes ménopausées, cas grossesse ...). Ces effets constituent un signal potentiel, et une expertise avec la société savante de gynécologie / obstétrique semble pertinente."

Nous pouvons constater que l'asnm sait être (trop ?) prudente dans ces constats quand il s'agit des effets secondaires des vaccins covid19 remontés par le système de pharmacovigilance, quand dans le même temps elle utilise les données de Santé publique France qui sont sur-évalués pour compter les hospitalisations Covid.

Les autorités inversent la réalité : exagération extrême de l'impact du sars-cov-2 et minimisation extrême des effets secondaires des vaccins ainsi qu'affirmation que la balance bénéfices/risques est positive pour la vaccination.

Ce qu'il se passe : l'impact du sars-cov-2 est bénin quand on le prend en charge précocement, les effets secondaires des vaccins sont très nombreux et très graves, la balance bénéfices / risques à se faire vacciner est défavorable.

Encore une fois, les données de pharmacovigilance recensent seulement 10% des effets indésirables, il est primordial de faire remonter tout effet indésirable.

Des milliers de docteurs et scientifiques appellent à l'arrêt à la vaccination et à l'obligation vaccinale en réponse aux effets nocifs des vaccins : https://everydayconcerned.net/2021/10/25/thousands-of-doctors-scientists-worldwide-call-for-a-halt-to-the-unsafe-toxic-covid-vaccines-for-a-halt-to-vaccine-mandates-for-freedom-to-practice-medicine-share-research-without-fear-of-ce/

Déclaration du World Council of Health demandant d'arrêter immédiatement la vaccination : https://worldcouncilforhealth.org/campaign/covid-19-vaccine-cease-and-desist/

Déclaration de scientifiques (International Alliance of Physicians and Medical Scientists) en septembre 2021 sur les enseignements du sars-cov-2.
Ils font 3 déclarations principales :
- les enfants non à risque ne doivent pas être forcés d'être vaccinés.
- les personnes naturellement immunisées qui ont guéri du sars-cov-2 ne doivent pas non plus être forcées à se faire vacciner.
- les agences de santé et institutions doivent cesser d'interférer avec la liberté de prescrire des médecins traitant les patients.

Ces 3 déclarations vont moins loin que l'arrêt total de la vaccination mais celle que je trouve capitale est sur la liberté de prescrire des médecins puisqu'il y a des thérapeutiques efficaces et qu'elles ont été invisibilisées ou interdites pour permettre la développement des vaccins qui se révèlent très dangereux et inefficaces et la production de nouveaux médicaments plus chers et rentables pour les laboratoires.

Conférence du cardiologue Dr Peter McCullough : https://odysee.com/@ivermectine-covid.ch:5/Le-Dr-Peter-McCullough-sur-la-vaccination,-le-traitement-pr%C3%A9coce-et-le-rejet-du-nihilisme-th%C3%A9rapeutique-(AAPS,-octobre-2021)-wm.mp4:9

- Recours en cas d'effets secondaires :
Les fabricants de ces vaccins ne sont pas poursuivables par le public en cas d'effet secondaire pour les vaccins recommandés, les recours des victimes seront gérées/indemnisées par l'Etat lui-même, donc le fabricant n'est pas inquiété.
Dans le cas d'un vaccin obligatoire, la procédure n'est pas la même, la victime peut se retourner soit contre la personne qui a procédé à la vaccination ou contre le fabricant du vaccin, ou en formulant une une demande d’indemnisation auprès de l’Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam organisme public français).

cf https://professionnels.vaccination-info-service.fr/Aspects-juridiques/Responsabilite-en-cas-de-dommage/Reparation-des-dommages-post-vaccinaux

Dans la mesure où les laboratoires n'ont pris qu'1 an - 1 an et 1/2 à fabriquer les vaccins, ils ont fait pression sur les gouvernements européens pour que soient partagés les risques financiers en cas de plaintes ultérieures de patients pour effets secondaires, avec une participation des frais par les Etats au profit des laboratoires.
Ces contrats passés entre Europe / Etats et chaque laboratoire sont confidentiels.

Par le passé, il ne fallait que quelques morts liés à un vaccin pour que son administration soit rapidement arrêté, ce qui n'est pas du tout le cas ici et le nombre de morts/problèmes graves lié aux vaccins est bien plus importants (et touchent beaucoup de personnes non à risque).

Concernant les tests des vaccins, on peut lire des témoignages comme quoi le vaccin a été conseillé/proposé au groupe placebo après l'essai, c'est dommage pour suivre le groupe vacciné du groupe non vacciné dans la durée.
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2776787
Normalement, si l'on veut être sérieux on laisse les non vaccinés tel quel car les effets secondaires d'un vaccin peuvent arriver bien plus tard. Si l'on veut masquer les problèmes engendrés par l'administration du vaccin, c'est très arrangeant pour eux de perdre les non vaccinés après l'essai, tout le monde devient vacciné et s'il y a des problèmes secondaires plus tard, ce n'est plus possible d'avoir 2 groupes (1 vacciné et 1 non vacciné) et d'en tirer des conclusions pertinentes.

Quelques informations / liens pêle-mêle


Documentaire le culte de la virologie (le Sars-cov-2 y est abordé) : https://odysee.com/@BobTremblay:6/7519:c

Informations diverses et variées (par exemple que le virus n'a pas été isolé) provenant d'un debunkage d'une vidéo de dr Martin : https://docs.google.com/document/d/1tQoYi1Y6-HcZ8G1tPKcXOymVN6e7oXH91Bc0ewPljOU/

Quelques informations en vrac sur ce que l'on peut penser de la situation du "Covid" :
https://off-guardian.org/2021/08/09/refuse-all-fear-narratives/
https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/roger-hodkinson

Fiabilité des tests PCR :
https://cv19.fr/2020/10/26/les-tests-pcr-covid19-nont-aucune-signification-scientifique/
https://off-guardian.org/2020/06/27/covid19-pcr-tests-are-scientifically-meaningless/

Liens de corruptions entre les labo pharmaceutiques et les instances publiques (OMS, FDA, CDC) : https://childrenshealthdefense.org/cdc-who/

Quelques idées au sujet des vaccins de manière générale : https://chateaunews.com/fr/2017/04/30/sylvie-simon-10-plus-gros-mensonges-vaccination/
https://cv19.fr/2021/12/16/fauci-et-la-grande-escroquerie-du-sida/

La polio et son vaccin :
https://cv19.fr/2021/10/13/la-poliomyelite-la-plus-grande-escroquerie-medicale-de-tous-les-temps/
https://off-guardian.org/2021/08/28/mrna-vaccines-eugenics-the-push-for-transhumanism/

La liberté de prescrire des médecins :
https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/etude-lappui-un-collectif-de-medecins-plaide-pour-la-liberte-de-prescrire-en-ville

https://www.zinfos974.com/Collectif-Covid-Medecins-974-La-liberte-de-prescrire_a162313.html

Ordonnance pour certifier les médecins au cours de leur exercice, utilisable pour faire rentrer dans le rang les médecins qui sortiraient des directives "officielles" :
https://www.vie-publique.fr/discours/280808-conseil-des-ministres19072021-certification-periodique-professions-sante

Collectif Laissons prescrire les médecins :
https://stopcovid19.today/
https://twitter.com/Laissonslespre1

Association Internationale pour une médecine Scientifique, Indépendante et Bienveillante :
https://www.aimsib.org

Recherches Covid-19 :
https://cv19.fr

Covid Factuel :
https://www.covid-factuel.fr

ReinfoCovid :
https://reinfocovid.fr/

Décoder l'éco :
https://www.youtube.com/c/D%C3%A9coderl%C3%A9co/videos

De plus en plus de difficultés de ne pas céder à la pression de se faire vacciner

Ma démarche ici n'est pas de rallier des personnes derrière mes avis mais qu'ils arrivent à faire des choix éclairés basés sur des réflexions basées sur des informations pertinentes.
Parmi les personnes âgées entre 30 et 40 ans avec qui j'ai pu discuter, la raison de leur vaccination n'était pas de se protéger eux-mêmes ou les autres : ils l'ont fait pour pouvoir accéder à certains lieux/activités notamment, il y avait aussi cet espoir que la vaccination amènerait l'abandon du masque.
J'imagine que la pression au travail est aussi une raison pour laquelle les bien portants vont se résoudre à se vacciner.
J'imagine bien qu'il est difficile de partir dans des démarches de potentielle suspension de salaire, perte d'emploi, problèmes d'école pour les enfants, etc...
Ce sont surtout des menaces qui sont là pour vous faire vacciner "de force" sans l'obliger légalement, tant que la menace fait son effet, les gouvernements sont satisfaits.
Essayer de vous rapprocher d'avocats et collectifs qui peuvent vous aider à faire respecter vos droits.

Risques légaux

https://lemediaen442.fr/pourquoi-les-employeurs-nont-pas-interet-a-appliquer-la-loi-sur-le-passe-sanitaire/

La ligue nationale pour la liberté des vaccinations a écrit un guide sur l'obligation vaccinale et le pass sanitaire : https://infovaccin.fr/guide-juridique
Courriers modèle : https://bonsens.info/obligation-vaccinale/

Ressources juridiques :
https://reaction19.fr/
https://bonsens.info/
https://infovaccin.fr/

Accès aux hôpitaux et cliniques

Certains hôpitaux ne filtrent pas l'accès aux seuls détenteurs d'un pass sanitaire.
Vous pouvez e

Vous avez des remarques ou questions au sujet de cet article ? Contactez-moi par mail pour en discuter.