Blog
Blog

Thérapie ACT pour sortir de l'addiction au porno Partie 8

Publié le 04/01/2020 19:19:37
Cet article est la suite de la présentation de la séance 10 de la thérapie ACT pour l'addiction à la pornographie.

Dans l'article précédent, nous avons détaillé la 10ème séance du traitement : engagement dans l'action.
Nous allons maintenant découvrir la 11ème et 12ème séance de la thérapie.

Séance 11 : Compte-rendu

Objectifs : faire le compte-rendu du travail à la maison de la session précédente et d’examiner les contenus des 6 processus ACT qui demandent toujours du travail.

Faire l’examen du travail à la maison et des succès dans les comportements.
Le rapport sur le comportement vous donnera une idée du ou des processus ACT qui pourraient être travaillé dans la session.

Travail à faire à la maison : demander au participant de continuer à pratiquer toutes les compétences apprises jusque-là, en s’engageant toujours plus dans le changement de comportement.


Cet exercice devrait maintenant être relié au travail des valeurs des deux précédentes sessions.
Les objectifs devraient être atteignables et spécifiques et devraient maintenant être consistant de manière juste avec l’objectif initial du traitement.

Séance 12 : Finalisation

Objectifs : examiner le travail fait à la maison de la session précédente, d’analyser les éléments et processus qui demanderaient plus d’attention, de récapituler le traitement, de discuter de la gestion de la rechute, de discuter du rôle de la dernière session dans le processus du changement et de recommander des ressources pour continuer le travail de l’ACT.

Au moment de discuter du travail fait à la maison de la fois d’avant, vous serez capable d’identifier quel élément/processus cibler dans cette dernière session.

Récapituler le traitement en utilisant la métaphore « Joe The Bum » (Joe le mendiant).

Imaginez que vous venez d’avoir une nouvelle maison et vous invitez tous les voisins à votre pendaison de crémaillère.
Tout le voisinage est invité – vous avez même mis une pancarte au supermarché.

C’est alors que tous les voisins arrivent, la fête se passe très bien, et voici qu’arrive Joe le mendiant qui vit derrière le supermarché dans une déchetterie.
Il sent mauvais et vous pensez « Mon dieu pourquoi est-il venu ? ».
Mais vous disiez dans votre pancarte que tout le monde était la bienvenue.

Pouvez-vous imaginer vraiment l’accueillir sans apprécier qu’il soit présent ?
Vous pouvez l’accueillir même si vous ne l’appréciez pas.
Vous n’avez pas besoin de l’aimer.
Vous n’avez pas besoin d’aimer son odeur, son style de vie ou sa façon de s’habiller.

Vous pourriez être embarrassé de la façon dont il met ses doigts dans le punch ou les amuse-gueule.
Votre opinion à propos de lui est absolument distincte de votre volonté de l’avoir comme invité dans votre maison.

Maintenant, vous pouvez aussi décider que même si vous avez dit que tout le monde était invité, en réalité ce n’est pas le cas.
Mais, au moment de faire ça, la tournure de la fête change.
Maintenant, vous devez rester devant la porte de votre maison pour vous assurer que Joe ne revienne pas.

Ou alors, vous dites « Ok, tout le monde est le bienvenue », mais vous ne le pensez pas vraiment, vous pensez que Joe est le bienvenue tant qu’il reste dans la cuisine et ne se mélange pas aux autres invités, alors vous allez devoir le surveiller et votre fête va se résumer à ça.
Pendant ce temps, la vie et la fête continue et vous êtes affairé à surveiller le clochard.
Ce n’est pas amusant, cela ne ressemble pas à une fête dans votre situation, c’est beaucoup de travail.

La métaphore représente toutes les émotions, pensées et mémoires qui surviennent et que vous n’aimez pas : elles sont juste encore plus de mendiants à votre porte.
La problématique est la posture que vous prenez à propos de vos expériences privées.
Sont-elles les bienvenues ?
Pouvez-vous choisir de les inviter, même si vous n’aimez pas le fait qu’elles soient venues ?
Si la réponse est non (et vous allez devoir surveiller constamment votre porte), à quoi va ressemblent la fête pour vous ?

Discuter de l’utilisation des processus ACT dans la gestion de la rechute.
Des informations concernant la rechute : https://addict-porno.fr/sortir-addiction-porno#rechute
Thérapie de prévention de la rechute basée sur la peine conscience et les TCC : https://addict-porno.fr/sortir-addiction-porno#MBRP

Discuter du rôle de la fin du traitement dans le processus du changement, comme juste une autre étape dans le parcours du client avec la métaphore :

Imaginez que nous grimpons tous les deux une montagne différente et je suis juste venu et j’ai grimpé un moment avec vous.
Nous avons grimpé ensemble et appris beaucoup mais maintenant il est temps pour moi de partir et de grimper ma montagne.
Vous avez maintenant des compétences importantes qui vous aideront pour continuer à grimper la vôtre.

À ce stade du travail, le thérapeute prévient le client que des rechutes dans la lutte ne sont pas seulement possibles, elles sont, de par la nature même de l’intelligence humaine, inévitables.
Personne n’est à l’abri. Ce que l’ACT transmet, c’est une perspective nouvelle sur soi et son fonctionnement, depuis laquelle il devient possible d’observer sa souffrance, sa lutte et ses valeurs profondes pour ensuite choisir ce qu’on est prêt à ressentir pour avancer en direction de ce qui est important pour soi.
page separator

Pour être informé de la publication des prochains articles, abonnez-vous à la newsletter.